Les métiers du web

Les Métiers du web, Le Webmaster

Un site internet n’est pas une vitrine figée, bien au contraire. Il a besoin d’être bichonné au quotidien et mis à jour perpétuellement pour conserver de l’attrait auprès du public. Et ça, c’est le travail du webmaster. Au départ la mission du webmaster était de : changer des visuels, corriger du code, intégrer des contenus. Le métier s’est aujourd’hui développé pour s’adapter au besoin du web de plus en plus tourné vers le mobile, le SEO, les réseaux sociaux. Aujourd’hui le webmestre est à la fois technicien, concepteur, gestionnaire de contenu, rédacteur web et animateur de plateforme web/mobile/réseaux sociaux. Le webmaster des temps modernes est un homme ou une femme multitâche, c’est le mouton à 5 pattes que recherchent tant de PME !

Missions du métier

Comme dit précédemment, le webmaster se charge de concevoir et de mettre un site en place, tout en s’occupant de son développement ainsi que de son entretien et du référencement. Des tâches quotidiennes qui nécessitent de passer du temps derrière l’écran d’ordinateur et de maîtriser différentes compétences pour disposer d’une certaine autonomie de travail et répondre à tous les besoins. Coup d’œil sur les différentes missions qui s’imposent au webmaster :

  • Rencontre son interlocuteur ou son client pour identifier la demande
  • Analyse informatique pour définir le matériel et les logiciels nécessaires à la bonne tenue du projet
  • Définit les objectifs et les moyens de l’entreprise avant la conception du site
  • Met en place la charte graphique : choix des couleurs, typographie, animations et plus largement l’agencement du site
  • Choisit l’architecture du futur site et les différentes rubriques
  • Traduit les images, les textes et autres sons dans un langage spécialisé : XML
  • S’occupe du référencement du site, de l’hébergement et en gère les performances. En cela, le webmaster prend aussi la casquette de trafic manager,
  • Assure le suivi et l’animation du site : chat, forum,
  • Recherche en permanence à faire évoluer le site pour le rendre toujours plus accessible et clair pour les internautes.En plus de ces activités, le webmestre peut également effectuer des tâches de maintenance en cas de problème. Il intervient donc sur un site qu’il connaît bien afin de résoudre les éventuels dysfonctionnements. S’il occupe également le poste de responsable du contenu éditorial du site, il s’occupe alors de créer des rubriques et de rédiger des articles.

Qualités requises

Aujourd’hui, le poste de webmaster nécessite de nombreuses qualités étant donné que le champ d’action de ce professionnel ne cesse de s’agrandir. Il est donc à la fois technicien, graphiste et rédacteur et doit faire preuve d’une grande polyvalence. Il maîtrise parfaitement les outils du web indispensables à son activité. Sa créativité, sa rigueur, son autonomie et sa rapidité font ensuite le reste et lui permettent de réussir dans ses différents projets. Bien qu’il soit souvent derrière son écran, il doit aimer le contact et savoir jongler entre les interactions internes avec son équipe et celles provenant de l’extérieur directement des internautes. Le métier de webmaster nécessite une grande disponibilité. Les horaires sont souvent décalés et les urgences doivent être réglées rapidement pour que le site soit accessible en permanence. La gestion du stress, le sens des priorités et un bon niveau d’anglais viennent compléter la panoplie du parfait webmaster.

Les différents profils de webmasters

  • Le webmaster SEO : à qui l’on demande d’avoir des compétences en référencement avant tout ; ses missions seront axées sur la mise en place des stratégies de référencement.
  • Le webmaster éditorial : ses missions touchent à la gestion des contenus, la rédaction d’actualité et l’animation du site.
  • Le webmaster concepteur : pour ce dernier, les tâches peuvent essentiellement concerner la conception, la définition des chartes graphiques ou de l’arborescence du site.

De la technique à l’éditorial : le webmaster multitâche

Difficile de devenir webmaster sans maîtriser les bases techniques du métier, les bases des langages de programmation en l’occurrence JavaScript, PHP, HTML, CSS, etc.
Un webmaster ne peut pas être simplement rédacteur web. Sans la dimension technique, un webmaster sera vite limité dans l’exercice de son métier, se former deviendra rapidement indispensable pour maitriser les bases du HTML, les outils de correction d’images et les outils de gestion de contenu. A l’inverse, un webmaster purement « technique » sera également vite limité s’il ne peut pas publier de bons articles (intéressants et « seo friendly » ) pour fidéliser son audience. Le bon webmaster est donc celui qui maîtrise à la fois la technique, l’éditorial, le SEO et les réseaux sociaux.

Un webmaster est un expert en référencement

Bon nombre de webmasters sont devenus de véritables experts en référencement. En effet, face à l’augmentation du nombre de sites web, de blogs, de réseaux sociaux, il est essentiel de se démarquer et de paraitre dans les premières pages des moteurs de recherche. Pour ce faire, il faut référencer son site. Les stratégies sont nombreuses et l’objectif de plus en plus difficile à atteindre. Lorsque la tâche n’est pas attribuée à un expert SEO (c’est le cas dans les grandes entreprises), la mission de SEO revient au webmaster. Le webmaster doit connaitre le b.a.-ba du SEM (Search Engine Marketing), du SEA (Search Engine Advertising, Adwords donc) et du SEO (Search Engine Optimization, ou référencement naturel). Dans ce cadre d’activité, le webmaster assure la visibilité du site qu’il gère et doit, par diverses stratégies, apporter du trafic.

Le webmaster est un concepteur, éditeur, animateur

Le webmaster d’aujourd’hui doit également avoir un sens créatif très développé et des notions en webdesign ou infographie. En effet, c’est parfois à lui que revient la tâche de définir la charte graphique d’un site web et d’en assurer l’ergonomie. Si cette tâche est attribuée à un graphiste et un ergonome dans les grandes entreprises, les PME attribuent souvent cette tâche au webmaster. Une fois cette tâche terminée, il lui reste encore à s’occuper des contenus web : animer les forums et les chats, gérer les newsletters, mettre à jour les contenus des pages vitrines, publier les contenus éditoriaux, accompagner les rédacteurs dans la rédaction des contenus (certains webmasters jouent même parfois le rôle de rédacteur), autant de missions que le webmestre peut prendre en charge.

Publicités
Glossaire marketing

Analyse comparative (Benchmarking)

Définitions

  • Analyse des performances de produits ou de services selon des critères préétablis. Sur Internet, l’analyse comparative est utilisée pour comparer les statistiques de différentes pages Web (l’achalandage, le taux de clics sur les bandeaux, etc.).
  • Comparaison des idées, des procédures, des pratiques et des résultats d’une entreprise avec ceux des leaders de son secteur ou d’autres secteurs d’activités.
  • Elle consiste a récolter puis uniformiser des données financières issues des bilans ou des comptes de résultats, afin de comparer des entreprises entre elles, de façon ponctuelle et évolutive

Synonymes

  • Contraction
  • Critique
  • Introspection
  • Observation

 

Se comparer pour s’améliorer

Les entreprises doivent mesurer leurs pratiques d’affaires et leurs résultats afin de demeurer compétitives. Mais comment faire ? Il existe des outils de diagnostic et d’analyse comparative qui permettent aux dirigeants d’entreprises d’obtenir rapidement une image globale et succincte de la situation de leur entreprise par rapport à un groupe témoin ou à de meilleures pratiques d’affaires.

Ces outils sont :

  • PDG

PDG est un outil de comparaison des résultats et des pratiques de gestion pour les PME désirant identifier leurs forces et leurs faiblesses. Au moyen de cet outil de diagnostic unique, il est possible d’examiner de façon critique toutes les fonctions de l’entreprise dans le but d’en améliorer la rentabilité et l’efficacité et d’en réduire la vulnérabilité.

PDG vous permet de prendre rapidement des décisions grâce aux recommandations formulées par des spécialistes externes à votre entreprise. Ils vous aideront à orienter vos actions d’amélioration à court terme.

  •  Diagno-STIQ

Diagno-STIQ est un outil d’analyse et de planification créé dans le but d’améliorer la capacité d’innovation et la compétitivité des PME manufacturières.

Cet outil vous permet d’effectuer un diagnostic de compétitivité couvrant l’ensemble des fonctions essentielles de l’entreprise.

Diagno-STIQ vous offre une évaluation complète de pas moins de 70 éléments de votre organisation. Vous pourrez ainsi repérer les actions à prioriser pour améliorer votre performance.

  • QUALImètre

QUALImètre est un outil de diagnostic de classe mondiale qui permet aux entreprises de tout type de comparer leurs pratiques avec celles des meilleures organisations à travers le monde.

Il propose une structure d’analyse systémique, c’est-à-dire un système orienté vers les résultats, qui mesure les efforts que votre organisation a consacrés à l’ensemble des volets de la gestion et les résultats obtenus. L’analyse proposée par le QUALImètre permet de repérer vos forces et les points à améliorer. Vous aurez ainsi en main les éléments nécessaires à l’élaboration d’un plan d’amélioration continue.

Glossaire marketing

Achalandage

Définitions :

  • Ensemble des marchandises qu’un commerçant offre à sa clientèle.
  • Ensemble des clients procurés par l’emplacement du fonds de commerce.
  • Nombre total de visites et/ou de pages vues générées sur un site pour une période donnée.

Synonymes :

  • Clientèle
  • Marchandises
  • Stock
  • Pratique
  • Dépôt
  • Approvisionnement
  • Chalandage

Difficultés :

Achalandage = clientèle. L’achalandage et la réputation de l’enseigne justifient le prix du fonds.
Le mot a parfois été utilisé au sens de « marchandise proposée aux clients », mais cet emploi est déconseillé.

 

siteweb

Les métiers du web

Les Métiers du Web, Le Web-marketing

Le web-marketeur est un généraliste qui a une excellente connaissance des leviers e-marketing permettant de favoriser la création de trafic sur un site web. Sa principale mission : augmenter le trafic et les ventes d’un site internet. Il se doit d’être force de proposition en matière de marketing stratégique comme de marketing opérationnel. Responsable des résultats de ses actions, il effectue des reportings réguliers sur les retombées des campagnes menées (mesure de l’audience, du trafic, des ventes).  Le web-marketeur peut exercer dans une agence Web, en indépendant ou directement chez l’annonceur.

Présentation

Le web-marketeur élabore la stratégie commerciale et marketing de l’entreprise via Internet. Il doit identifier et qualifier les demandes du consommateur sur Internet, concevoir les réponses et les mettre en œuvre, gérer les retours et les réactions, fournir des rapports de synthèse et des analyses de résultats des actions.

En collaboration avec les différentes équipes (marketing, publicitaire, communication, commerciale…), il fixe les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en place, après analyse et évaluation des différentes composantes du marché.

Le Chargé Web-marketing travaille en étroite collaboration avec le Trafic Manager et avec le Community Manager. Il est parfois amené à réaliser des tâches qui concernent ces deux métiers en fonction de l’existence de ces postes ou non dans la société.

Il anime, gère le site et mesure les tendances du marché dans son domaine d’activité. Il identifie les nouveaux médias interactifs mais également l’offline (TV, radio, journaux, affichage publicitaire…).

Le web-marketeur est en charge de :

  • L’analyse de la concurrence, des tendances et typologies des consommateurs
  • La définition de la stratégie marketing via Internet, son intégration et son adéquation à la stratégie de marketing globale
  • La mise en œuvre des actions de communication offline ou online autour du site
  • L’élaboration, la conception et la mise en ligne du site (cahier des charges si création ou refonte, arborescence, navigation, ergonomie, ligne éditoriale, fonctionnalités…)
  • La promotion du site : animation du site (encarts, e-mailing, newsletter…)
  • La stratégie de référencement du site et le positionnement de celui-ci dans les moteurs de recherche par rapport aux expressions et mots-clés liés à l’univers du site
  • La coordination des partenariats du site (affiliation, échange de lien, co-branding, relation avec les différents prestataires…)
  • Le suivi de l’audience (d’une façon quantitative et qualitative) et du trafic du site et la mise en place de mesures correctives afin d’améliorer la performance commerciale du site

Missions

Le web-marketeur doit être force de proposition en matière de marketing stratégique (analyse de la demande et élaboration de la stratégie) et de marketing opérationnel (traduction de l’analyse en actions : élaboration du site web, campagnes de communication off et online, animation du site…). Il  est responsable des résultats de ses actions (mesure de l’audience, du trafic, des ventes). Il joue un rôle essentiel de coordination entre les différents services de l’entreprise mais aussi entre les différents sous-traitants. Il est un chef d’orchestre qui doit posséder une grande capacité de synthèse, de coordination et d’analyse.

Domaine et périmètre d’intervention

Le web-marketeur dépend fonctionnellement du directeur marketing. Il collabore en permanence avec d’autres fonctions. Du fait des enjeux en termes d’image véhiculée, il travaille en étroite collaboration avec la direction générale qui donne son aval pour une
campagne de promotion. Il reste en liaison quasi permanente avec la direction commerciale, celle des systèmes d’information et avec le responsable des technologies de vente en ligne. Concernant l’animation du site, il fait équipe avec le webmestre.
Selon la taille de l’entreprise, le web-marketeur pilote une équipe marketing dédiée à l’internet, et il constitue alors l’interface avec les autres responsables marketing et communication de la société. Très souvent aussi, le web-marketeur peut trouver sa place dans une équipe projet, mobilisée pour des missions spécifiques chez le client.
Son domaine d’intervention est à l’interface de l’opérationnel et du fonctionnel, du marketing et du technique. Contrairement à un marketeur, il ne travaille pas sur l’intégralité d’un produit, mais bien sur l’ensemble de la stratégie marketing au prisme du web.

Activités

  1. Définition de la stratégie marketing via Internet
  2. Conception / gestion du site web
  3. Communication offline / online autour du site
  4. Référencement
  5. Analyse de l’audience / trafic
  6. Coordination partenaires / acteurs du projet

Tâches

  1. Identifier les demandes du consommateur sur internet (analyse des modes de consommation), étude de la concurrence
  2. Définir la stratégie marketing sur internet : positionnement de l’entreprise et de son offre web
  3. Choisir et définir les outils mis en œuvre (marketing direct, publicité, liens sponsorisés, affiliation, marketing viral…)
  4. Mettre en place un dispositif de veille : identification des sources d’information pertinentes et analyse des données.
  5. Créer les contenus du site web (cahier des charges : ligne éditoriale, ergonomie, fonctionnalités, navigation)
  6. Mettre à jour de façon régulière des actualités, gestion de la base de données produits, création et envoi des newsletters
  7. Faire évoluer ou refondre le site
  8. Concevoir des projets d’Extranet et gérer de manière globale le projet (cahier des charges, mise en œuvre)
  9. Créer, à partir d’un site master, des sites « affiliates »
  10. Élaborer et piloter des campagnes de communication offline et online (marketing direct, marketing stratégique, marketing viral)
  11. Animer le site web
  12. Définir la politique de référencement naturel (SEO) / positionnement dans les moteurs de recherche et de la politique de liens sponsorisés  (SEM)
  13. Formaliser la stratégie d’affiliations et de partenariats
  14. Concevoir, à destination des contributeurs, des recommandations techniques et éditoriales en vue de l’optimisation de l’indexation
  15. Analyser les mots clés, créer des pages de contenus, une stratégie de liens (linking)
  16. Définir et suivre les indicateurs de performance et des résultats de trafic
  17. Définir et mettre en œuvre un plan d’actions correctives
  18. Assurer des reportings réguliers
  19. Constituer une base de données
  20. Exploiter la base de données
  21. Gérer et coordonner le projet, le suivi des intervenants externes (développeurs contenu web…). et internes
  22. Vérifier l’adéquation du projet au budget
  23. Coordonner les partenariats du site (affiliation, co-branding…)
  24. Optimiser les sites internet via des relations fréquentes avec les managers des équipes (marketing direct, équipes commerciales, magasins…)

Compétences

  1. Connaissance de la démarche de marketing stratégique.
  2. Connaissance  des outils de marketing opérationnel “traditionnels” (Marketing direct, Publicité, relations publiques, relations presse, street marketing, buzz marketing)
  3. Maîtrise des méthodes d’analyse marketing (études quantitatives, qualitatives)
  4. Excellente connaissance de (L’entreprise, Ses produits, Son identité, Son image , Ses clients)
  5. Connaissance du potentiel des techniques du web (HTML, XML, PHP, MySQL, Javascript) et de leurs usages.
  6. Connaissance des outils de gestion de bases de données.
  7. Connaissance des outils de web-marketing (référencement, affiliation, partenariat, emailing, blogs, netlinkings …)
  8. Pratique des outils statistiques et de gestion de base de données (Google Analytics,…)
  9. État de veille permanent pour être informé des nouvelles technologies
  10. Intérêt pour les technologies numériques
  11. Pratique opérationnelle des outils de communication offline (édition, publicité, promotion, PR, PLV…)
  12. Pratiques rédactionnelles (Ecriture de contenus online : actualités, articles, slogans, body-copies)
Les metiers du web

Les Métiers du web, COMMUNITY MANAGEMENT

Le community management, qu’on a trop vite fait de résumer à la gestion d’un simple site ou d’une page sur un réseau social d’une marque/entreprise, est en réalité quelque chose de bien plus complexe qui regroupera stratégies, gestion et création de contenu, gestion et animation de communautés et beaucoup d’analyses ! Les petites entreprises connaissent un désintéressement à son sujet. C’est principalement dû à sa vulgarisation qui a souvent été mal réalisée. Non le community management n’est pas donné à tout le monde, et oui il requiert une expertise. Une chose est sûre, les bons exemples ne manquent pas et cela, chaque année.

Le community manager c’est un Animateur de communauté web, Médiateur de conversations interactives, Gestionnaire de communautés, Manager de communautés, Responsable de réseaux sociaux, Animateur de réseaux sociaux.

 alexia-community-manager-lg-26593

Je voudrais partager avec vous l’interview d’une professionnelle du metier, Alexia, sur Digitalscool qui nous parle de ses expériences, des missions et des qualités du community manager pour plus de compréhension.

Présente-nous ton parcours ainsi que ton entreprise.

J’ai commencé mes études supérieures par une Hypokhâgne B/L, j’ai continué en Licence puis Master 1 de Science Politique. C’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais travailler dans la communication. J’ai effectué un stage avant d’intégrer un Master de communication que je termine cette année.

Depuis deux ans et demi, je travaille pour Equinoxe Création, au pôle communication. J’ai commencé en tant que stagiaire, puis j’ai eu le statut d’auto-entrepreneur et je suis maintenant salariée.

Equinoxe Création est une petite structure, mais qui mène des projets très intéressants et variés, puisque nous proposons trois types d’activités : l’animation, la production et la communication.

Quelles sont tes expériences professionnelles en tant que CM ?

A Equinoxe Création, nous proposons du conseil et de l’opérationnel à nos clients. Pour TLM – Télé Lyon Métropole ou pour l’ASVEL Lyon-Villeurbanne par exemple, c’est moi qui suis en charge de la stratégie et de la mise en place opérationnelle.

A titre personnel, je suis aussi community manager pour le club de basket amateur où je joue. C’est très enrichissant de travailler pour des structures avec de telles différences de taille, de problématiques ou d’enjeux.

Quelles sont tes missions concrètes au quotidien ?

De manière générale, voici les missions que je remplis au quotidien :

  • je fais de la veille pour nos clients et sur la communication digitale pour me tenir informée de ce qui se fait,
  • je fais de la modération pour les comptes que je gère,
  • je recherche des informations pour préparer les prochaines publications,
  • je planifie et j’organise toute la communication digitale de nos clients,
  • je réalise des créations graphiques pour illustrer les différents posts sur les réseaux sociaux,
  • je mets en place des partenariats et des opérations ponctuelles.

De manière plus spécifique pour TLM par exemple, je suis présente lors des enregistrements et tournage d’émissions en plateau, pour être au cœur de ce qu’il se passe à la chaîne.

Pour l’ASVEL, je suis présente lors de tous les matchs pour les commenter en direct sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui t’attire dans le métier de Community Manager ?

La diversité du métier : chaque client est unique et chaque cas est unique. On se renseigne sur ce qui se fait, on trouve des idées et des conseils ailleurs, on s’appuie sur les résultats d’opérations précédemment menées, mais au final, à chaque fois on compose une nouvelle réponse et on s’adapte aux problématiques rencontrées.

Quelles sont les qualités recquises pour être un bon Community Manager ?

  • Être réactif, créatif, dynamique, curieux, proche des communautés et des clients.
  • Se remettre en question, toujours ! C’est facile de penser que tout le monde peut être community manager, on est tous sur les réseaux sociaux à titre perso, et on pense que c’est la même chose à titre professionnel.
  • Être capable de mener une vraie réflexion et adopter une démarche stratégique.

Qu’est-ce qui t’attire dans le métier de Community Manager ?

La diversité du métier : chaque client est unique et chaque cas est unique. On se renseigne sur ce qui se fait, on trouve des idées et des conseils ailleurs, on s’appuie sur les résultats d’opérations précédemment menées, mais au final, à chaque fois on compose une nouvelle réponse et on s’adapte aux problématiques rencontrées.

Le numérique est omniprésent dans notre quotidien. Il bouleverse notre manière de faire les choses. Plongez-vous dans le monde du digital en découvrant ou en renforçant une vocation !

 

Le numérique

Le numérique, la solution au chômage des jeunes

La croissance économique des prochaines années dépendra de la jeunesse actuelle. Le numérique est un secteur en pleine expansion, véritable vivier d’emplois. Chaque année de nombreuses formations innovantes et de nombreux métiers s’y créent.

Les enseignements prodigués par ces formations de tous niveaux ont la particularité d’être pluridisciplinaires, c’est-à-dire que vous touchez à tout, ce qui vous permet d’être polyvalent. Ainsi, vous vous ouvrez à de nombreux médias et à leurs techniques, puis vous pourrez vous spécialiser dans un domaine particulier qui vous correspond totalement.
• Communication et marketing
• Programmation et développement
• Production et gestion de contenu
• Interfaces et création numérique
• Infrastructures et réseaux
• Formation et assistance
• Conception et gestion de projet
• Et bien d’autres
Tout devient numérique, que ce soient le texte, l’image, la photo, la musique ou la vidéo. Absolument tous les secteurs d’activité sont concernés : automobile, tourisme, sport environnement, finance …
Les nouvelles technologies telles que les smartphones, les ordinateurs portables ou encore les tablettes font aujourd’hui entièrement partie du quotidien, sans que nous nous en rendions compte. Ce secteur ne cesse de se développer. Selon le rapport 2016 de l’Association mondiale des GSM, en 1995, moins de 2 % des Africains avaient accès au téléphone. En 2020, ils seront 7 sur 10 à avoir un smartphone. Et on le constate bien au Bénin, presque tout le monde a un smartphone.
Le gouvernement du Président Patrice TALON l’a compris et a mis en place des organes pour faire du bénin la plateforme de services numériques pour toute l’Afrique de l’Ouest d’ici 2021 dont l’Agence du Numérique qui a pour objectif de mettre en marche la transition numérique, en facilitant l’émergence des entreprises numériques, l’élaboration d’un cadre juridique propice à leur création et leur développement et le déploiement de partenariats public-privé propres afin d’assurer leur stabilité de façon pérenne.
Si vous aimez le changement et sortir de la routine, alors le web est fait pour vous : objets connectés, impression 3D, réalité augmentée, internet mobile et applications, cloud… toutes ces innovations sont liées au secteur du numérique. Les startups naissent tous les jours et tout le monde est Entrepreneur.

Trouvez l’idée fondatrice de votre startup et impactez par des innovations le marché qui lui correspond. Vous serez les principaux acteurs du web et pourquoi pas votre propre chef !